6 leçons importantes que j’ai apprises de Kobe Bryant

Le dimanche 26 janvier, le joueur de basket-ball et leader emblématique des Los Angeles Lakes, Kobe Bryant, est mort à 41 ans. Le tragique accident d’hélicoptère qui a coûté sa vie et celle de huit autres personnes montre à quel point la vie est fragile.

Voici six précieuses leçons que j’ai apprises de lui au fil des ans :

1. Une éthique de travail implacable

Kobe était célèbre pour son éthique de travail implacable et son intolérance envers ceux qui ne la partageaient pas. Il a dit un jour : “Je n’ai rien en commun avec les paresseux qui blâment les autres pour leur manque de succès. Les grandes choses viennent du travail acharné et de la persévérance. Pas d’excuses”.
Il était toujours prêt à faire des heures de travail parce qu’il ne voulait pas être battu par la concurrence et ne s’excusait jamais. Il jouait à gauche quand une épaule blessée l’empêchait de tirer avec la droite. Il a joué avec une fièvre de 40 degrés et est resté dans le jeu pour effectuer ses lancers francs après avoir déchiré son talon d’Achille.
C’est ce genre d’éthique du travail qui commence à vous séparer du reste des gens. Lorsque vous êtes prêt à travailler sur votre entreprise et à passer les heures où tous les autres dorment, vous commencez à vous éloigner du peloton.

2. Devenir obsessionnel

Kobe n’a pas seulement investi son temps et sa sueur dans le basket-ball, il s’est consacré à devenir l’un des meilleurs. “Si vous voulez être grand dans un domaine particulier”, a-t-il dit un jour, “vous devez être obsédé par ce domaine. Beaucoup de gens disent qu’ils veulent être grands, mais ils ne sont pas prêts à faire les sacrifices nécessaires pour atteindre la grandeur. Ils ont d’autres préoccupations, qu’elles soient importantes ou non, et ils se dispersent”.
On ne pouvait pas cacher l’amour profond de Kobe pour le basket, et c’est exactement la mentalité que vous devez avoir si vous voulez devenir le meilleur dans votre créneau. Embrassez votre passion, votre obsession, et utilisez-la pour atteindre des sommets que d’autres ne peuvent pas atteindre.
Tombez amoureux du processus de ce que vous faites. Si vous n’êtes là que pour l’argent, la gloire ou les récompenses, vous n’irez pas très loin.


3. Les leaders créent des leaders

“J’aimais mettre les gens au défi et les mettre mal à l’aise”, a dit un jour Kobe. “C’est ce qui mène à l’introspection et c’est ce qui mène à l’amélioration. On pourrait dire que j’ai challengé les gens à être au mieux de leur forme”.
Sur le terrain, Kobe était un leader puissant, voire controversé, pour son équipe. Il poussait toujours ses coéquipiers à donner le meilleur d’eux-mêmes, et si certains ont traité Kobe de tyran, l’ancien Laker a expliqué sa stratégie dans son livre, Mamba Mentality : “J’ai varié mon approche d’un joueur à l’autre. J’ai continué à mettre tout le monde au défi et à les mettre mal à l’aise, je l’ai fait d’une manière qui leur était adaptée. Pour savoir ce qui marcherait et pour qui, j’ai commencé à faire mes devoirs et j’ai observé leur comportement. J’ai appris leur histoire et j’ai écouté quels étaient leurs objectifs. J’ai appris ce qui les rassurait et où se trouvaient leurs plus grands doutes. Une fois que je les ai compris, j’ai pu contribuer à en tirer le meilleur en touchant le bon nerf au bon moment”.


4. Acquérir de nouvelles compétences

L’une des questions que Kobe se posait souvent après avoir pris sa retraite en 2016 était : “Qu’est-ce que j’aime faire ? Lorsqu’il a trouvé la réponse – raconter des histoires – il a fondé la société de production multimédia Granity Studios.
En 2018, Kobe a remporté un Academy Award, un Sports Emmy et un Annie Award pour son court métrage d’animation Dear Basketball. Il était fier d’être le premier Afro-Américain à remporter un prix dans cette catégorie et pensait qu’il fallait plus de diversité dans ce milieu.
Kobe a alors déclaré : “Je reste concentré sur le fait de changer le monde de manière positive grâce à des histoires, des personnages et un leadership diversifiés afin d’inspirer la prochaine génération”.


5. L’esprit du Mamba

À 13 ans, Kobe a décidé qu’il allait devenir l’un des meilleurs joueurs de basket-ball de tous les temps. Tout le reste devait être mis de côté.
Dans une interview, Kobe dit qu’il a été inspiré par de grands joueurs comme Michael Jordan et Magic Johnson. Il regardait leurs exploits incroyables et se demandait : “Est-ce que je peux arriver à ce niveau ?
Sa réponse : “Je ne sais pas, mais nous allons le découvrir.”
Il croyait que si d’autres pouvaient faire quelque chose, alors lui aussi le pouvait. Lorsque vous suivez les traces de personnes qui ont réussi, vous pouvez obtenir des résultats similaires, voire meilleurs. Que vous créiez une entreprise, deveniez un grand athlète, appreniez une nouvelle compétence ou adoptiez une nouvelle habitude, c’est en prenant exemple sur quelqu’un qui a déjà réussi que vous gagnez le plus de temps et d’argent à long terme.

6. Comment gérer la pression

Dans les affaires comme dans la vie, vous allez devoir prendre des décisions vitales lorsque vous êtes sous pression. Parfois, la décision que vous prenez n’est peut-être pas la bonne, mais c’est là que l’on apprend le plus. C’est ce que Kobe a vécu au cours de sa première année en NBA.
Alors qu’il n’avait que 18 ans, Kobe a tenté un tir dans les dernières secondes d’un important match de barrage contre l’Utah Jazz. Il a tiré avec confiance, mais au lieu de réussir le panier gagnant, il a fait un « air ball”. Les Lakers ont finalement perdu en prolongation.
Mais cet échec apparent est devenu un tournant pour Kobe, qui a passé toute la off-season à travailler son tir du matin au soir. Kobe ne se considérait pas comme un échec, même s’il a échoué. Au contraire, il a utilisé ce moment comme un feed-back pour travailler sur ce qu’il devait améliorer. Il a dit un jour : “Tout ce qui est négatif – la pression, les défis – est une occasion pour moi de m’élever”, et il a utilisé cette mentalité pour rebondir après un premier échec.
En 20 ans de carrière, Kobe a réalisé 36 tirs gagnants. Son dernier tir gagnant (lors du dernier match qu’il a joué) a été réalisé contre les Utah Jazz. Même sous une forte pression, Kobe n’a pas eu peur de se montrer à la hauteur.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top