Quatre raisons de quitter votre travail actuel

Sur quels critères pouvez-vous vous baser pour déterminer si vous avez travaillé trop longtemps dans la même entreprise ?

Un de mes clients, directeur commercial dans une entreprise reconnue des nouvelles technologies, s’est rendu un matin à son travail, a garé sa voiture sur sa place de parking habituelle, et s’est retrouvé tout simplement incapable de sortir de la voiture. « Je suppose que je suis resté à la ferme un jour de trop », a-t-il plaisanté plus tard. Lorsque je lui ai demandé ce qui avait cloché, il a répondu : « Ce n’était pas qu’une seule chose. C’était le tout. » Quoi qu’il en soit, il est rentré chez lui et a présenté sa démission.

Évidemment, la plupart des gens ne décident pas qu’ils sont restés trop longtemps dans leur entreprise d’une manière aussi théâtrale. Habituellement, l’angoisse liée au travail s’insinue en vous et se développe petit à petit jusqu’à vous dévorer entièrement. Et cela peut se produire tôt ou tard dans une carrière. Loin est le temps où, une fois le diplôme en poche, on prenait le meilleur travail qui s’offrait à nous et on le gardait aussi longtemps qu’on le pouvait, au diable la frustration. De nos jours, il n’est pas inhabituel de voir des carrières parfaitement crédibles bien que constituées de multiples emplois différents.

Revenons-en donc à notre question initiale :

Comment peut-on savoir quand il est temps de bouger ?

Je ne vous donnerai pas de critères spécifiques, mais plutôt quatre questions pour vous aider à trouver la réponse.

La première est tellement simple qu’elle va presque sans dire. Mais le fait que beaucoup de gens se la posent pas, y compris notre ami qui s’est retrouvé paralysé dans sa voiture – d’ailleurs diplômé d’un master en administration des entreprises (MBA) – suggère que nous devrions la poser quand-même :

Avez-vous envie d’aller au travail chaque matin ?

Il n’y a pas besoin de trop y réfléchir. Est-ce que la perspective de chaque nouvelle journée qui commence vous excite ou vous angoisse ? Est-ce que votre travail est intéressant et a un sens pour vous, ou est-ce que vous faites cela machinalement et uniquement pour le salaire ? Êtes-vous toujours en train d’apprendre et de vous améliorer ?

Je connais une femme qui a travaillé dans le consulting pendant sept ans. Elle adorait son entreprise et avait à la base prévu d’y faire carrière, mais soudainement, elle s’est rendu compte qu’elle avait envie que chaque week-end dure cinq jours.

« En gros, j’avais l’impression que nous passions notre temps à monter des dossiers monumentaux afin de faire des recommandations à des gens qui en savaient plus que nous », a-t-elle expliqué. « Chaque jour au bureau me faisait me sentir toujours un peu plus hypocrite. » Elle est aujourd’hui épanouie, travaillant « en première ligne », pour utiliser sa propre expression, au département marketing d’une entreprise de grande distribution.

Est-ce que vous appréciez passer du temps avec vos collègues ou est-ce qu’ils vous tapent sur les nerfs ?

Je ne suis pas en train de dire que vous devriez rester dans votre entreprise si vous voulez vous faire un barbecue avec vos collègues chaque week-end, mais si vous n’appréciez pas et ne respectez pas sincèrement les personnes avec qui vous passez 8 heures par jour, 5 jours par semaine, vous pouvez être certain que vous finirez par décider de quitter votre entreprise. Pourquoi ne pas le faire le plus tôt possible et commencer à cultiver des relations dans une entreprise avec laquelle cela pourrait porter ses fruits ?

 Troisièmement, est-ce que votre entreprise vous aide à accomplir votre mission personnelle ?

Il est essentiellement question ici de déterminer si votre entreprise colle à vos objectifs et à vos valeurs. Par exemple, est-ce qu’elle vous fait voyager plus que vous ne le souhaiteriez, en fonction de l’équilibre travail/vie privée que vous vous êtes fixé ? Est-ce qu’elle vous offre des perspectives d’avancement suffisantes, en accord avec votre niveau d’ambition ? Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à de telles questions, mais seulement le sentiment que vous investissez votre temps dans la bonne ou la mauvaise entreprise pour vous.

Quatrième et dernière question:

Pouvez-vous vous représenter quelle sera votre situation dans l’entreprise dans un an ?

On utilise cette période car c’est le temps qu’il faut généralement pour trouver un nouveau et meilleur travail une fois que l’on a pris la décision de partir. Alors projetez-vous dans l’avenir, du mieux que vous pouvez, et essayez de prédire où vous vous trouverez dans la hiérarchie, quel travail vous accomplirai, qui vous dirigerai et qui vous dirigera. Si ce scénario vous procure quoi que ce soit d’autre que de l’excitation, c’est que vous tournez en rond. Autrement dit, vous êtes sur le point de rester trop longtemps.

Pour être tout à fait clair : Je ne suis pas en train de vous suggérer de quitter votre entreprise au premier signe de mécontentement. Peu importe où vous travaillez, un jour ou l’autre, vous aurez à subir une période difficile, ou même une affectation ennuyeuse à mourir, à survivre à une crise ou à simplement bouger. Mais cela n’a que peu de sens de rester dans une entreprise sous le prétexte de l’inertie. Déverrouillez votre porte et sortez.

Laissez votre commentaire.

Ce blog est en do-follow. Cela signifie que lorsque vous laissez un commentaire, un lien vers votre blog apparaitra sous votre commentaire !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Si vous avez trouvé cet article pertinent, merci de partager cet article sur Twitter, Facebook ou sur Google+

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top