Un Elevator Pitch de 3 minutes ? Bienvenue chez les fous !

L’elevator pitch est le temps que vous passeriez dans un ascenseur avec quelqu’un pour communiquer sur votre projet.

Si vous tapez cette expression sur google, vous obtenez des millions de résultats. En faisant la requête, je suis tombé sur un énième article où l’autrice donnait dix conseils pour préparer un elevator pitch de trois minutes. Elle exhorte les lecteurs à élaborer et à préparer leur discours de trois minutes pour toute situation où il pourrait être nécessaire, qu’il s’agisse d’une situation planifiée ou “spontanée”. Dans ses conseils, elle suggère de rédiger une version longue du discours, puis de transférer les points et les phrases clés sur des fiches.
Ensuite, elle conseille de “pratiquer, pratiquer, pratiquer encore et encore jusqu’à ce que cela semble être une partie naturelle de votre communication quotidienne.” La conversation est un processus à double sens et une telle préparation annule la contrainte d’écouter et de s’engager. Trois minutes de discours d’une seule personne, ce n’est pas une conversation, c’est un monologue.
Au 21e siècle, nous devons vraiment abandonner le concept du pitch. Si vous êtes devant un jury d’entretien, un panel d’investisseurs ou si vous vous adressez à des clients, cette préparation a tout son sens.
Mais les elevator pitches sont toujours présentés comme faisant partie du processus de réseautage. Or, ce n’est pas le cas. Bien sûr, certains des conseils clés proposés  dans ce type d’ article sont utiles et pertinents. Vous devez connaître vos objectifs, être prêt à faire des rencontres fortuites ou planifiées avec les personnes que vous devez rencontrer et être capable de faire passer votre message clé lorsque l’occasion se présente. Toutefois, ces conseils sont dévalués lorsqu’ils sont présentés sous forme de discours d’ascenseur répétés.
Lorsque vous rencontrez des gens de manière informelle, quel que soit l’environnement, soyez prêt à engager naturellement la conversation avec eux. Posez des questions, écoutez, renseignez-vous sur eux et cherchez à développer un rapport et une relation. Au moment opportun, demandez de l’aide et partagez ce que vous faites ou ce que vous cherchez.  Mais faites-le en analysant la conversation et en disant les choses appropriées dans le contexte approprié.
Voilà mon ascenseur qui est arrivé….

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top